Contrats à terme et options

 

Les options sur contrats à terme et la couverture contre le risque de prix ; comparaison avec les contrats Forward Les options sont des produits plus compliqués à .

Le seul élément négociable du contrat est le prix. Le développement de l' informatique et de l'électronique a facilité l'accès aux marchés à terme. Ils constituent l'instrument de couverture principal des teneurs de marchés de la partie à court et moyen termes des marchés de taux d'intérêt. Les ajustements se font donc chaque jour et le risque de contrepartie pris par la chambre de compensation est limité aux variations journalières qui est, lui, déjà couvert par les dépôts de garantie.

Menu de navigation

Les options sur contrats à terme et la couverture contre le risque de prix ; comparaison avec les contrats Forward Les options sont des produits plus compliqués à .

En , la NYCE a lancé un système de certificats. Les contrats sont côtés pour mars, mai, juillet, octobre et décembre plus un ou plusieurs des 23 mois suivants.

Les points de livraison énumérés sont: Le prix est coté en cents et centièmes de cent la livre. Des limites de prix quotidiennes sont appliquées de 3 cents en dessus ou en dessous du prix de liquidation de la veille.

Les heures de cotation à la criée sont 10 h 30 à 14 h 15 heure de la côte Est. Les heures de cotation électronique sont 1 h 30 à 15 h Les principaux facteurs de classement du coton sont la couleur, la longueur, le micronaire et la résistance. Un contrat permettant la livraison du sud a été introduit en Ces dernières années, les caractéristiques du contrat ont été modifiées par la bourse pour refléter les pratiques du secteur.

La stabilité et la continuité du rôle joué par le marché à terme reposent sur la normalisation des contrats pour refléter les conditions et pratiques du marché au comptant. Il évalue aussi les propositions de nouveaux contrats en vue de leur éventuelle introduction sur le marché.

La couverture est possible car le marché à terme et le marché au comptant sont étroitement liés et évolue généralement en tandem dans le temps. Ce risque de base ne peut être transféré au marché à terme. C'est là qu'ils ont trouvé leur utilité économique principale, et connu une croissance phénoménale.

Ils ont depuis été adaptés avec succès aux indices boursiers. Ils constituent notamment les marchés directeurs des taux d'intérêt à moyen et long terme. L'avantage fondamental présenté par les contrats à terme par rapport à leur prédécesseur de gré à gré , les forwards , est l'existence d'une chambre de compensation avec contrepartie centrale. Celle-ci, dès qu'une transaction est enregistrée auprès d'elle, se substitue en tant que contrepartie au vendeur et à l'acheteur initial.

Ainsi, lorsqu'un opérateur A achète un contrat à un opérateur B, la transaction est en réalité divisée en deux: A achète à la chambre de compensation, B vend à cette même chambre. Ainsi, si B devait faire défaut c'est-à-dire ne pouvait honorer son engagement , A n'en subirait aucune conséquence.

Cette contrepartie centrale par exemple joué par LCH. Clearnet [ 1 ] , notamment en France doit, pour jouer effectivement son rôle, disposer de mesures de gestion des risques adaptées cf.

La chambre de compensation est l'acheteur de tous les vendeurs, et le vendeur de tous les acheteurs. Elle centralise donc les risques de contrepartie, qu'elle annule:. Le mécanisme de l' appel de marge est le suivant: Par exemple, un opérateur A a acheté contrats à terme à et un opérateur B les a vendus.

En fin de journée, le marché a baissé et ceux-ci valent Lorsqu'un opérateur ne peut pas payer un appel de marge, sa position est soldée sur le marché. Les ajustements se font donc chaque jour et le risque de contrepartie pris par la chambre de compensation est limité aux variations journalières qui est, lui, déjà couvert par les dépôts de garantie. Le risque global est donc nul. Lorsque le marché est limit up ou limit down , les cotations sont interrompues jusqu'à ce que la chambre de compensation ait pu procéder à un appel de marges, appelé en anglais intra-day margin call , et l'encaisser.

Les contrats à terme sont standardisés par le marché à terme qui les crée:. Tout ceci permet aux opérateurs de se consacrer uniquement à l'évolution du prix et de pouvoir comparer les contrats plus facilement. Par ailleurs, les prix sont publics et transparents et l'information est donc disponible pour tous les opérateurs. La somme de la valeur absolue de toutes les positions nettes, divisée par deux, est appelée position ouverte en anglais: Elle est généralement surestimée, dans la mesure où un achat de contrats chez un intermédiaire A clôturé par une vente chez un intermédiaire B risque de compter dans la position ouverte.

La position ouverte résiduelle, le dernier jour de négociation du contrat, donne lieu, suivant les spécifications du contrat, soit à une livraison physique, soit à un règlement financier. Les détails du processus de livraison du sous-jacent sont publics. Le principe de la livraison est indispensable au bon fonctionnement du marché. Lui-seul permet de faire converger à l'échéance les prix du contrat à terme et de son sous-jacent.

Cependant, celle-ci n'intervient que rarement. En effet, les opérateurs ferment le plus souvent leur position avant l'échéance du contrat, c'est-à-dire qu'ils rachètent ou revendent sur le marché le nombre exact de contrats à terme qu'ils y avaient auparavant vendus ou achetés. Dans certains cas, comme celui des contrats sur indices ou sur taux par exemple sur taux IBOR , une livraison serait malaisée car l'actif sous-jacent n'existe pas physiquement. On procède donc simplement au paiement de la différence de prix entre le cours de clôture du contrat et la valeur finalement constatée de l'actif.

Le type de livraison livraison en numéraire ou livraison du sous-jacent est clairement indiqué dans le contrat. Il peut aussi exister des contrats à terme sur un actif physiquement existant dont la livraison se fera en numéraire. Il est donc primordial de se renseigner sur le type de livraison avant de s'engager dans de tels contrats.

Il y avait alors principalement deux types d'intervenants sur le parquet: Les premiers brokers en anglais étaient les exécutants, sur le marché, des ordres passés par les institutions financières banques, fonds d'investissement, assureurs, etc. Les seconds appelés locals en anglais et négociateurs individuels de parquet , ou nips , sur le Matif de Paris spéculaient pour leur propre compte, en mettant en jeu tout ou partie de leur patrimoine. Beaucoup essayaient principalement d'intercepter du regard les gros ordres de façon à pouvoir les devancer et réaliser ainsi un profit rapide.

La négociation des contrats à terme est maintenant devenue essentiellement électronique. Les pits ne subsistent plus que sur quelques marchés, notamment à Chicago. Les locals existent toujours, mais ils sont désormais assis dans un bureau devant leur ordinateur. Le développement de l' informatique et de l'électronique a facilité l'accès aux marchés à terme.

Actuellement on distingue trois catégories d'intervenants: Tout, sur les marchés à terme, est fait pour favoriser la liquidité du marché , facteur essentiel de l'utilité économique du contrat.